SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

OL - ASSE : CE VENDREDI, C'EST DERBY !

Vendredi 21 Janvier - 06:00

Football


Derby ASSE - OL (3 octobre 2021) - © Gaël Berger
En ouverture de la 22e journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais accueille l'AS Saint-Étienne ce 21 janvier (21 heures) pour un derby entre deux équipes aux objectifs différents.

Ce vendredi, c'est le 124e derby de l'histoire entre l'Olympique Lyonnais et l'AS Saint-Étienne. Un classique de la Ligue 1, atypique en ce début d'année 2022.

Deux objectifs opposés


Ce vendredi matin, Lyon est 11e du classement de la Ligue 1 et espère une nouvelle victoire pour enclencher une folle remontée et rejoindre le haut du tableau. De son côté, l'ASSE est à l'agonie : dernière du championnat, à 6 points du Clermont foot, première équipe non relégable. Les Verts cherchent à s'échapper de cette zone rouge, synonyme de descente en Ligue 2. Il faut remonter (très) loin dans le temps pour voir les deux clubs autant en difficulté.

L'OL revient de Troyes avec sa première victoire de l'année 2022 et cette rencontre contre l'ASSE peut mettre le club sur des bons rails : "le fait de gagner ce derby va nous pousser et nous amener à voir beaucoup de positif pour la suite, c'est un match ultra-important pour nous, forcément", a expliqué ce mercredi Léo Dubois, en conférence de presse.

"On va jouer notre jeu. Le fait de gagner ce derby, c'est un geste fort, on fera abstraction de tout ce qu'il se passe au classement. Il faut qu'on le fasse tout simplement, sans se poser de question", a ajouté le capitaine Lyonnais.

B. Barcola, J. Reine-Adélaïde et L. Dubois à l'entraînement © Valentin Chenard


Une jauge frustrante pour le public


Ces objectifs opposés vont évidemment pimenter ce derby, à un seul détail près : le public qui sera limité à 5 000 spectateurs. Une jauge que regrette Léo Dubois : "on est un peu frustré, parce que les derbys, ça doit se jouer dans un stade plein. Forcément, ça a un impact ! On joue des matchs comme ça pour pouvoir le partager avec nos supporters (...). On va donner exactement la même chose que s'ils étaient tous là, dans le stade".

Des tensions entre le club et les supporters


À la veille de ce derby, des tensions se sont fait ressentir entre l'OL et ses supporters. Après l'installation d'une banderole polémique dans la matinée de mercredi, le club a condamné, par un tweet, le message du groupe "Lyon 1950" : "aucune rivalité sportive ne peut justifier de tels propos, encore plus quand ils prennent ensuite corps négativement dans nos stades", pouvait-on lire.

Un communiqué que n'a pas du tout apprécié le groupe de supporters. "Lyon 1950" a répondu sur ses réseaux sociaux par un autre communiqué, au vitriol, puis par une seconde banderole installée dans la soirée, face au stade. Une ambiance morose, à quelques heures du derby.