SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

UNE ÉTUDE FRANÇAISE CONFIRME LE LIEN ENTRE OBÉSITÉ ET FORME GRAVE DU COVID-19

Mardi 19 Mai - 04:30

COVID-19


Coronavirus - Illustration - © DR
Cette étude, menée en partie par les Hospices Civils de Lyon, démontre que les patients souffrant d'obésité et atteints par le Covid-19, sont beaucoup plus nombreux à être admis à l'hôpital que le reste de la population.

L'étude est née d'un constat : depuis le début de la pandémie, les soignants ont remarqué que de très nombreux patients atteints d'obésité étaient admis dans les hôpitaux.

15% de la population française est atteinte d'obésité.
Les Hospices Civils de Lyon et le CHU de Lille ont donc décidé de mener une étude pour démontrer "scientifiquement si ces sujets sont significativement plus victimes de formes sévères de COVID-19".

Une étude menée sur 340 patients


L'étude a été conduite au CHU de Lyon par le service d'Endocrinologie Diabète et Nutrition, Centre Intégré de l'Obésité des Hospices Civils de Lyon, sur 340 patients hospitalisés pour une pathologie COVID-19.

Elle démontre que "les patients atteints d'obésité et de COVID-19 sont, comparativement à la prévalence de l'obésité au sein de la population générale, significativement plus nombreux qu'attendu à être admis à l'hôpital (+35%)".

Ce constat est particulièrement marqué en réanimation où les personnes souffrant d'obésité sont deux fois plus nombreuses que dans la population générale.

Elles sont également deux fois plus nombreuses que dans les autres services recevant des patients COVID-19.

Selon les HCL, cette étude pourrait conduire à renforcer les mesures de prévention , voire même à "prioriser l'accès aux soins, à la vaccination et aux futurs traitements" pour ces patients.