SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : LES MENUS SANS VIANDE, QU'EST-CE QUE ÇA CHANGE ?

Mercredi 24 Février - 20:00

Actu. locale


Des enfants en train de manger à la cantine. - © P. Schalk / Ville et Eurométropole de Strasbourg
Une diététicienne-nutritionniste explique en quoi les menus sans viande décidés par le maire de Lyon, Grégory Doucet, peuvent avoir un impact sur la santé des enfants.

Depuis la décision du maire de Lyon, Grégory Doucet de ne plus servir de viande dans les écoles lyonnaises en fin de semaine dernière, la polémique a pris des proportions énormes, surtout dans le domaine politique d'ailleurs, avec une passe d'arme entre Grégory Doucet, et le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Mais d'un point de vue strictement nutritionnel, quelles sont les conséquences ? Marie-Line Perrin diététicienne - nutritionniste et coordinatrice scientifique pour la société de conseil Santilis, qui travaille notamment pour des restaurants scolaires, nous aide à démêler le vrai du faux.

Les menus des cantines de Lyon pour la semaine du 22 février © DR


Comment analysez-vous les menus des cantines des écoles lyonnaises pour la semaine du 22 février ?
Mon premier ressenti, c'est le manque de variété : deux fois du poisson et deux fois des œufs. Les clés de la nutrition, c'est d'abord la variété, parce qu'il n'y a pas d'aliment parfait, c'est aussi de la modération, puisqu'il n'y a pas de mauvais aliment, seuls les excès le sont, et il n'y pas d'aliment indispensable mais ils sont tous utiles.

Et évidemment, on note une absence de produits carnés, pourtant indispensables aux enfants de cet âge. Les recommandations actuelles de la Société Française de Pédiatrie, sont à deux portions de produits carnés par jour.

Beaucoup de parents se demandent s'ils doivent donner de la viande à leurs enfants le soir. Qu'est-ce que vous préconisez ?
La réponse est claire : c'est oui ! Il faut leur donner de la viande le soir, surtout s'ils n'ont pas eu leur portion à midi. C'est très important pour compenser leurs apports en fer, en protéine et en vitamine B12. Ça peut être une simple tranche de jambon, une petite salade avec des lardons, un petit filet de poulet : une petite portion de viande, ça paraît indispensable s'ils n'ont pas eu d'apport carné le midi.

Qu'est-ce que vous appelez "produits carnés"?
C'est tout types de viandes, aussi bien la viande rouge, comme la viande de bœuf, que la viande blanche, comme la viande de poulet, de dinde. On peut également retrouver de la viande intermédiaire, comme le veau.

Un menu sans viande, c'est gênant si c'est sur la durée, c'est ce que vous voulez dire ?
Exactement. On a déjà un menu végétarien qui est imposé depuis la loi EGalim une fois par semaine. Très clairement, on ne met pas en danger la vie des enfants avec un menu végétarien par semaine. Là, on est sur la durée. Si on ne propose aucun produit carné à l'école, c'est aberrant et complètement inutile, et, incorrect sur le plan nutritionnel. Ce sont ces produits qui, majoritairement, participent aux besoins en protéines, en fer et en certaines vitamines comme la vitamine B12. C'est donc important de proposer ce type d'aliment dans nos cantines scolaires.

Quelles peuvent être les conséquences pour les enfants ?
Essentiellement le manque de fer. Les protéines, c'est un faux problème, on peut les apporter par des produits de" substitution". Si on a un repas qui contient des légumineuses, on va avoir des quantités intéressantes de protéines. La vraie problématique, ce sont les quantités de fer. On peut arriver à des carences en fer chez des jeunes enfants qui ont des besoins relativement importants. Ce sont les produits d'origines animales qui apportent majoritairement du fer, et surtout, du fer bien absorbé, du fer héminique.

Les carences en fer, ça provoque quoi ?
On peut avoir un diminution des performances intellectuelles, une augmentation de la fatigue, du risque d'infection. Il faut être particulièrement vigilant sur ces apports, notamment sur ces tranches d'âges.

L'alimentation, c'est une histoire de diversité et de complémentarité. L'idée n'est pas de consommer que de la viande, mais de consommer de manière variée, diversifiée et d'avoir une bonne complémentarité entre les protéines d'origine végétales et les protéines d'origine animales. Avoir des menus avec des légumineuses, comme des pois chiches ou des lentilles, c'est très bien, on aura des apports en protéines intéressants et également des vitamines autres que n'apportent pas la viande. En revanche, il est important de maintenir des apports en protéines animales, et donc, de maintenir des produits d'origine animales, comme la viande, pour ses apports en fer qui sont vraiment très importants à cet âge-la.

Revenez plus tard pour un autre sondage ! ;)