SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LYON : LA CHAÎNE DE L'ESPOIR CHERCHE DES FAMILLES D'ACCUEIL POUR LES ENFANTS MALADES

Jeudi 5 Aout - 05:30

Actu. locale


Une intervention en chirurgie cardiaque à l'hôpital Louis Pradel à Bron - © Cyrille Humbert
L'association implantée à Lyon permet chaque année à des enfants venus principalement d'Afrique de l'Ouest de se faire opérer. Les familles d'accueil, maillons essentiels, manquent pour la rentrée.

Difficile d'oublier l'histoire incroyable de Bissie et Eyenga, ces deux sœurs siamoises opérées avec succès en novembre 2019 à Lyon. Une intervention complexe, qui avait eu lieu notamment grâce à la mobilisation de la Chaîne de l'Espoir.

L'association en manque de familles d'accueil à cause de la pandémie de Covid-19



Depuis les années 90, l'association se donne pour mission de "renforcer les systèmes de santé pour donner à chacun et en particulier aux enfants les mêmes chances de survie et de développement." À partir d'un solide réseau de professionnels et de bénévoles, la Chaîne de l'espoir finance des opérations principalement cardiaques, pour des enfants de six mois à 18 ans.

La plupart des enfants viennent d'Afrique de l'Ouest et sont hébergés, le temps du séjour en France, dans des familles d'accueil. L'association s'inquiète de ne pas en avoir suffisamment à la rentrée. Car si l'activité a bien ralenti avec la fermeture des frontières au début de la pandémie de Covid-19, elle reprend progressivement.

"Dès septembre, nous avons des enfants qui doivent arriver. Mais il nous manque des familles d'accueil, qui ont parfois été touchées par le Covid", explique Gina Martinez, coordinatrice de la chaîne de l'espoir à Lyon.

Une belle leçon de vie



Ces familles sont d'autant plus importantes qu'elles offrent à l'enfant un accompagnement bénévole tout le temps du séjour. "C'est une très belle leçon de vie, car les enfants sont très courageux. Ils ne vivent pas un moment facile, ils arrivent parfois très fatigués. Mais de les voir repartir chez eux, retrouver leur famille une fois guéri, c'est la plus belle des récompenses", poursuit Gina Martinez.

Pour être famille d'accueil, quelques critères sont à remplir. Il faut qu'au moins une personne du foyer soit disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur une période de 6 à 8 semaine. La famille doit être véhiculée, ne pas vivre à plus d'une heure de l'hôpital cardiologique de Lyon. L'ensemble des réponses à toutes les questions sont résumées sur le site de l'association.