SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ISÈRE: CINQ PERSONNES ÉCROUÉES APRÈS LE LYNCHAGE MORTEL DE MATTEO

Jeudi 14 Octobre - 06:45

Actu. locale


Marteau - Justice
Cinq personnes ont été mises en examen pour "meurtre" mercredi soir à Grenoble puis écrouées dans le cadre de l'enquête sur le lynchage d'un homme de 22 ans, le 16 juillet à Villefontaine (Isère), qui était décédé des suites de ses blessures.

Les mis en cause font partie d'un groupe de sept suspects dont un mineur âgé de 16 ans, déférés plus tôt dans la journée pour leur présentation devant le juge d'instruction du pôle criminel grenoblois.

Ils avaient été interpellés mardi à Villefontaine dans un groupe d'une dizaine de personnes au total.

Trois des suspects majeurs sont âgés de 24 ans, un autre de 18 ans (17 ans au moment des faits) et les deux derniers respectivement de 25 ans et 32 ans, a précisé le parquet de Grenoble dans un communiqué.

Un mineur placé en centre éducatif fermé


Cinq d'entre-eux ont été placés en détention provisoire à l'issue de leur présentation tandis que le sixième est ressorti libre sous contrôle judiciaire. Le mineur a été placé en centre éducatif fermé, a-t-on ajouté de même source.

Le 16 juillet dernier, vers 22H30, une "rixe" s'était déroulée sur un point de deal connu de Villefontaine, dans le nord de l'Isère près de Lyon, et avait laissé pour morte la victime, gravement blessée après de multiples coups portés à la tête.

L'enquête ouverte pour tentative d'homicide volontaire avait été requalifiée à la suite du décès du jeune homme, déclaré en état de mort cérébrale deux jours après les faits dans un hôpital de Lyon.

Ce dernier était connu de la justice notamment pour des faits de trafic de stupéfiants mais aussi pour des violences et des vols.

L'enquête a été confiée aux gendarmes de la section de recherches de Grenoble.