SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

3 QUESTIONS À... JEAN-CHARLES ET BASTIEN DE KOH LANTA, LE TOTEM MAUDIT

Lundi 13 Juin - 17:59

Actu. locale


Koh-Lanta : le totem maudit - © DR
Épisode 25. Rencontre ce lundi avec les deux candidats d'Auvergne-Rhône-Alpes encore en lice dans l'émission de TF1 Koh Lanta : le Rhodanien Bastien et le Ligérien Jean-Charles.

La saison de "Koh Lanta le Totem maudit" touche à sa fin. Il ne reste que deux épisodes avec les célèbres épreuves d'orientation et des poteaux. Parmi les cinq candidats encore en jeu, Auvergne-Rhône-Alpes est bien représentée avec Bastien, le cordiste de Lyon et Jean-Charles, le fustier du Forez.

Radio SCOOP : Aviez-vous imaginé arriver aussi loin dans l'aventure ?

Jean-Charles : "Pas du tout. Je ne connaissais pas Koh Lanta, donc je ne savais pas trop à quoi m'attendre et je ne m'étais pas vraiment fixé d'objectif. Mais c'est un peu de l'ordre du miracle d'être encore en vie pour moi, au vu de mes performances (rire). J'ai frôlé deux ou trois fois la correctionnelle, avec des sauvetages in extremis, mais je suis toujours là".

Bastien : "On se pose toujours des questions avant de partir, est-ce que je vais être au niveau ou pas... On ne sait pas trop à quoi s'attendre, donc en être là, aujourd'hui, c'est une réponse. J'ai obtenu des deuxièmes places et des victoires, c'est une petite consécration et je me dis que je suis content de mon parcours avant d'affronter l'épreuve d'orientation".

Radio SCOOP : Justement, que vous inspire l'épreuve d'orientation ?

Jean-Charles : "Je me dis que c'est une épreuve qui peut me correspondre. En tout cas, elle me plait. C'est être au milieu de la nature et vadrouiller et ça j'aime bien. Surtout que depuis le début de l'aventure, j'ai tout perdu et j'aimerais avoir une note positive sur cette épreuve. Depuis que je suis tout petit, je vais dans les monts du Forez avec mon oncle pour chercher des champignons et l'idée est la même. Il y a un côté ludique, soit on cherche un champignon, soit pour le coup, un couteau (rire). Je vais passer du bon temps, que je gagne ou que je perde".

Bastien : ""C'est une épreuve à laquelle on pense tous. On fonctionne par chronologie. On pense d'abord à la réunification et dès qu'on passe ce cap, on s'imagine à l'orientation. L'orientation, avant d'y faire face, c'est un gros point d'interrogation. Je me rappelle un moment stressant, avec beaucoup d'émotions. Il y a une envie de foncer, d'y aller et de tout déchirer, mais en même temps de rester concentré et de ne pas perdre ses moyens. C'est un cocktail difficile à expliquer, difficile à vivre. On était un peu tous désemparés, c'était vraiment étrange".

Radio SCOOP : L'aventure est-elle si difficile à vivre ?

Jean-Charles : "Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Mais c'est largement plus dur que ce que j'imaginais (rire). C'est à la fois difficile et génial à vivre. C'est quelque chose de marquant dans ma vie. Moi j'étais partie dans l'idée de vivre l'aventure sans confort, car je trouvais que ça faisait un peu "triche", je voulais vivre le challenge à l'état brut. Mais je vous assure qu'après de nombreux jours sur l'île, on se dit que c'est vraiment agréable ces petits bonus (rire). Et finalement, on aspire à avoir un peu de confort malgré tout".

Bastien : "Quand on est arrivé, il pleuvait, il faisait froid. Le manque de nourriture, on ne peut pas le comprendre sans le vivre. J'ai trouvé ça beaucoup plus dur que je pensais. On est poussé dans nos retranchements. On est faible, me lever c'était un défi tous les jours, j'avais des vertiges. Je me demandais même comment on a pu faire toutes ces épreuves".

"Koh Lanta, le totem maudit", c'est ce mardi à 21 heures 10 sur TF1.