SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

CONFINEMENT : LES FLEURISTES EN SURSIS

Vendredi 30 Octobre - 04:56

COVID-19


"Presqu'île fleurs", fleuriste dans le centre-ville de Lyon - © Gaël Berger
Contrairement aux autres commerces qualifiés de "non-essentiels", les fleuristes bénéficient d'une dérogation d'ouverture jusqu'à dimanche, jour de la Toussaint.

Comme beaucoup de commerçants, les fleuristes ont pris un gros coup au moral mercredi soir, en écoutant Emmanuel Macron.

Le Président de la République a précisé que les commerces non essentiels devraient baisser leur rideau dès jeudi soir, pour une durée minimum de 4 semaines.

Maigre consolation pour les fleuristes : la possibilité de rester ouverts jusqu'à dimanche, jour de la Toussaint, avec la tradition pour les Français de fleurir les tombes des proches disparus.

"On n'arrivera jamais à écouler les stocks"


"Ça nous laisse trois jours de plus, on a quelques heures de travail devant nous pour écouler le maximum de stock, mais la clientèle sera-t-elle là ? C'est un point d'interrogation", se questionne Josette Vaillant.

Cette fleuriste de la Presqu'île de Lyon ne se fait pas beaucoup d'illusions. "Déjà parce que les gens cherchent les fleuristes devant les cimetières, pas en centre-ville. Et de toute façon, tous les fleuristes vont subir une perte importante de leurs fournitures, parce qu'on a été pris de court. On a donc acheté beaucoup de fleurs et on n'arrivera jamais à écouler le stock, ce n'est pas possible. Il y aura de la perte", assure-t-elle déjà, désabusée...